Parlement bruxellois : les Assises contre le racisme s’ouvrent le 29 avril

Le 21 mars est la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. L’occasion de rappeler que, 40 ans après l’adoption de la loi visant à réprimer le racisme et la xénophobie, les discriminations et le racisme sont des questions qui continuent à tarauder notre société. Le Parlement bruxellois a décidé de s’en saisir en organisant à partir de la fin du mois prochain des Assises contre le Racisme et toutes les formes de discriminations raciales.

Le Président Rachid Madrane avait en effet proposé en juin dernier au Bureau élargi du Parlement que l’assemblée bruxelloise organise sous sa houlette (vu le caractère transversal de la question) des Assises de lutte contre le racisme, qui verraient les associations compétentes en matière de lutte contre le racisme et les différentes formes de discriminations raciales, les pouvoirs publics, des représentants des différents secteurs publics et privés, et des experts débattre ensemble de la situation en Région bruxelloise et des solutions possibles. Les discriminations raciales subies par les Bruxellois et Bruxellois, dans toute leur diversité, que ce soit la xénophobie, l’antisémitisme, l’islamophobie, l’afrophobie ou encore l’asiaphobie seront abordées.

Tous les intervenants sont invités à être parties prenantes à une réflexion large sur la question des discriminations racistes dans les différentes dimensions des compétences de la Région bruxelloise et à l’élaboration de recommandations pour développer, à terme, un plan régional de lutte contre le racisme, qui s’inscrira dans le plan interfédéral de lutte contre le racisme, piloté par la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité des Chances, Nawal Ben Hamou. Ce plan mettra à contribution l’ensemble des membres du Gouvernement bruxellois.

La séance inaugurale des Assises se tiendra le 29 avril en matinée, au Parlement bruxellois.

Le Président du Parlement, Rachid Madrane, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité des Chances, Nawal Ben Hamou, et différents acteurs de la lutte contre le racisme y poseront le cadre des débats et préciseront les objectifs et les attentes de ces Assises.

La façon dont la séance se tiendra devra encore être précisée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Les Assises s’articuleront ensuite autour de six panels de discussion sur les thématiques suivantes, liées aux travaux de commissions permanentes du Parlement bruxellois :

• Economie, emploi et fonction publique

• Logement

• Prévention et sécurité

• Social, santé et accès aux services

• Mobilité, urbanisme et aménagement du territoire

• Statistiques, données, études et objectivation des constats

Lors de la séance de clôture, le Parlement fera une synthèse des travaux, émettra ses recommandations et proposera une résolution à transmettre au Gouvernement et instances concernées.

Pour Rachid Madrane :

« A la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, il est bon de rappeler que nous devons veiller chaque jour à ce que chacune et chacun puisse trouver sa place et s’épanouir dans la petite ville-monde qu’est Bruxelles, sans être en butte aux discriminations. Notre Assemblée est par essence le lieu du débat démocratique : à ce titre, elle a évidemment vocation à être ouverte sur la société et en prise avec les questions brûlantes qui se posent à nous ».

« Bruxelles, ce sont 184 nationalités qui se côtoient tous les jours. Cette diversité fonde aussi la richesse de notre Capitale. Toutefois, cette multiculturalité est encore trop souvent synonyme de préjugés et/ou de discriminations. Les Assises contre le racisme, c’est l’occasion d’avancer collectivement avec les parlementaires et le monde associatif sur l’un des enjeux de la législature : la lutte contre le racisme sous toutes ses formes. Je me réjouis du lancement des Assises dont les recommandations seront autant de fils conducteurs du futur plan bruxellois de lutte contre le racisme » précise encore Nawal Ben Hamou.

FR