Le Parlement bruxellois et le Parlement francophone bruxellois finalistes du Prix de l’Observatoire international de la démocratie participative (OIDP)

Avec la mise en place de commissions délibératives, le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale et le Parlement francophone bruxellois ont été les premiers Parlements du monde à associer les citoyens aux parlementaires dans des commissions mixtes de façon permanente.

En effet, depuis 2020, les règlements des deux Assemblées prévoient que des citoyens tirés au sort soient régulièrement associés au travail parlementaire. Cinq commissions délibératives ont déjà été organisées depuis. 

Cette initiative inédite a été scrutée avec grand intérêt, en Belgique comme ailleurs.

Alors que les commissions délibératives s’étaient déjà distinguées à l’étranger, elles obtiennent aujourd’hui une nouvelle reconnaissance internationale puisque cette expérience retient l’attention de l’Observatoire International de la Démocratie Participative.

L’Observatoire International de la Démocratie Participative (OIDP) est un réseau international ouvert à toutes les régions, villes ou communes, organisations et centres de recherche souhaitant connaître, échanger et mettre en œuvre des expériences en matière de démocratie participative. 

Chaque année, l’OIDP décerne un prix “Bonne Pratique en Participation Citoyenne” pour offrir une reconnaissance aux politiques publiques en matière de participation citoyenne.

Ce vendredi, l’OIDP a annoncé que le Parlement bruxellois et le Parlement francophone bruxellois figuraient parmi les finalistes du prix, qui sera remis le 9 décembre, lors de la conférence de l’OIDP à Grenoble.

Pour Rachid Madrane, Président du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale : “C’est évidemment une grande fierté de voir que la formule des commissions délibératives est saluée et récompensée. Mais je me réjouis surtout que des marques de reconnaissance comme celle que nous décerne aujourd’hui l’OIDP nous permettent de partager cette expérience au niveau international et, pourquoi pas, de la faire essaimer. En nous ouvrant à de nouvelles formes d’expression citoyenne, nous complétons et enrichissons la démocratie représentative.”

Pour Magali Plovie, Présidente du Parlement francophone bruxellois, “Cette reconnaissance de l’OIDP vient saluer notre approche à contre-courant dans une société où le populisme s’impose de plus en plus, aboutissant à opposer caricaturalement les “citoyens” aux « élus ». Les commissions délibératives, par leur format mixte, prouvent que, plutôt que de dresser les uns contre les autres, il est possible de construire ensemble des politiques publiques ambitieuses, innovantes et long-termistes. La participation citoyenne, via le tirage au sort et la délibération, est encore loin d’être la norme en démocratie. En multipliant ce type d’initiatives, cela deviendra une manière habituelle de fonctionner et permettra de donner un nouveau souffle à nos démocraties.

FR